Politique de protection des renseignements personnels

Ce site utilise des témoins de navigation afin de vous offrir une expérience optimale.  En savoir plus

Où souhaitez-vous partager cette page?

Politique d’habitation

Complété

La politique municipale d’habitation sert à guider nos actions en matière de développement résidentiel inclusif et d’accession à la propriété, de rénovation et d’entretien du bâti existant, de logement social et de qualité de vie urbaine en général.

OBJECTIFS DE LA POLITIQUE

  • Définir une vision partagée des enjeux et des défis en matière d’habitation et proposer des moyens d’action concrets pour y répondre.
  • Favoriser l’émergence de milieux de vie complets et durables proposant une offre de logements répondant aux besoins actuels et futurs des citoyennes et citoyens de Mascouche.
  • Améliorer l’abordabilité des logements pour un plus grand nombre de Mascouchoises et Mascouchois.
  • Encadrer et orienter le développement résidentiel sur le territoire Mascouchois en répondant aux exigences de la ville de demain, c’est-à-dire inclusive, résiliente et capable de s’adapter aux changements.

La démarche d’élaboration de la politique a reposé sur les activités de consultation auprès de la population et des organismes communautaires œuvrant en habitation sur le territoire municipal et régional.

VOIR LA POLITIQUE MUNICIPALE D’HABITATION

Plus d’informations

Rapport de consultation

La démarche de consultation a regroupé deux activités :

Atelier de discussion avec les organismes communautaires

  • 13 représentants et 8 intervenants municipaux (observateurs) y ont participé le 2 mai 2023.
  • Lors de l’atelier, les représentants des organismes ont partagé leur point de vue sur différentes thématiques afin de préciser les principaux enjeux, besoins et souhaits à considérer dans la politique d’habitation municipale.

Sondage en ligne auprès des citoyens

  • 1056 répondants 18 mai au 5 juin 2023
  • La majorité des répondants est propriétaire (84%) et réside dans une maison unifamiliale (78%).
  • 30% des répondants prévoient déménager au cours des cinq prochaines années pour une habitation de plus grande superficie (42%) et pour réduire les frais dédiés à l’habitation (21%).
  • Les coûts élevés (39%) et le manque d’offre (17%) représentent les principales difficultés d’accès autant pour le logement locatif que pour la propriété.
  • Parmi les défis identifiés en matière d’habitation, les répondants souhaitent que la politique d’habitation porte une attention particulière à l’abordabilité de l’offre d’habitation (28%), à la préservation des espaces verts (22%) ainsi qu’à la densification (15%) du territoire. La gestion de la circulation semble également un enjeu important selon les répondants.
  • Parmi les moyens d’action à prioriser, la densification douce (32%), la création de milieux de vie complets (30%) et la mise en place d’incitatifs financiers et de subventions (27%) se démarquent auprès des répondants.

VOIR LE RAPPORT COMPLET

Une politique d’habitation, c’est quoi ?

Une politique d'habitation formule les principes qui guideront son action en concordance avec le plan d'urbanisme, en matière de développement résidentiel inclusif et d'accession à la propriété, de rénovation et d'entretien du bâti existant, de logement social et de qualité de vie urbaine en général.

Elle peut inclure des programmes de subvention, des règlements de construction, des incitatifs fiscaux ou des initiatives de rénovations urbaines.

Source : Ministère des Affaires municipales et de l'Habitation (MAMH)

La crise du logement en chiffre dans le Grand Montréal

  • Un ménage locataire sur cinq (19,8 %) occupe un logement inabordable ainsi que de taille et de qualité insuffisantes sur le territoire de la CMM.
  •  Au cours des cinq dernières années, le coût moyen des logements a augmenté de 20 % dans le Grand Montréal.
  • Pour répondre aux besoins du Québec, il faudra construire 650 000 nouveaux logements d'ici 2030.
  • Résultat : Les populations peinent à se loger adéquatement et s’établissent à l’extérieur des centres urbains, loin des services et des pôles d’emplois.

Sources : 

Communauté métropolitaine de Montréal (2022). Cahiers métropolitains no.10. Portrait de l’habitation dans le Grand Montréal. https://observatoire.cmm.qc.ca/wp-content/uploads/2022/05/CMM_10e_Cahier_metropolitain_web.pdf

Centraide du Grand Montréal (2022). Signes vitaux du Grand Montréal. Logement du Grand Montréal. https://www.centraide-mtl.org/wp-content/uploads/2022/11/Rapport_Signes_vitaux_2022.pdf

Portrait statistique en matière d’habitation de la Ville de Mascouche

  • 19 980 ménages habitent la ville de Mascouche, représentant une croissance respective de 9,6 % et 11,6 % depuis 2016.
  • En moyenne, les ménages sont composés de 2,5 personnes.
  • L’habitation occupe 18 % du territoire de la ville de Mascouche.
  • Parmi les types d’habitations, la maison individuelle et l’appartement représentent environ 60 % et 25 % des logements privés occupés.
  • 80 % des ménages sont propriétaires, tandis que 20 % sont locataires.
  • 9,5 % des ménages locataires occupent un logement inabordable (plus de 30% du revenu dédié à se loger) ainsi que de taille et de qualité insuffisantes.
  • Les logements sociaux et communautaires occupent 1 % du parc de logements ( comparativement à 4,5 % dans le Grand Montréal).

Source : Statistique Canada, Recensement de la population 2021. Traitement : CMM, 2022.

Aimez-vous ce projet?

Laissez-nous un commentaire

Commentaires3

  • Thierry Luttgen

    Nous comprenons tous les enjeux; toutefois, il y a une déception sur l'aménagement près de la gare: trop dense , Cela ressemble à une futur Mississauga !. Horreur. Ensuite. Avenue de l'étand coin Esplanade. Autorisé des logement en plex est honteux. Cela aurait dû être un parc ou des constructions de maison de ville espacées. Plus vert, Cette artère est devenue un boulevard St Martin.

  • Michel Véronneau

    Oui c'est vrai qu'il y a plusieurs nouveaux projets de condos dans notre belle ville. Il faut cependant considérer les avantages financiers engendrés par la perception des taxes. Ceci permet notamment de procéder à l'aménagement d'espaces verts qui ne serait autrement possible. Juste à penser aux magnifiques sentiers Émilie Condor situés au nord de l'avenue de l'étang, entre les rues Esplanade et boul. Mascouche (bientôt jusqu'au boul. Ste-Marie): ceci n'est qu'un exemple.

  • Louise Fourtané

    Je ne vois pas des habitations à prix abordables pour les familles ou les mamans seules -